CHRISTOPHE FERRE

christophe-ferre


Christophe Ferré - L'Antidote

Voilà qui va intéresser les épicuriens cannois. Depuis quatre mois, le restaurant l'Antidote, boulevard d’Alsace, non loin de la rue d’Antibes, Christophe Ferré, pâtissier de formation, passé par les Airelles à Courchevel et le Moulin de la Gorce près de Limoges, qui fut le chef de la Terrasse, puis de l’Amandier à Mougins, a ouvert avec sa soeur Catherine et son épouse Karin, « sa » table.

Cela s’appelle l’Antidote et, en lieu et place du Rigoletto, cette demeure classée avec sa terrasse spacieuse joliment fleurie, aux larges parasols, fait aisément le coup du charme. Christophe pratique avec bonheur la cuisine qu’il aime : authentique, provençale, pleine de fraîcheur, avec du goût, des couleurs, des saveurs. Celle de sa région, qu’il aime et défend ici avec conviction et rigueur.